Août



Jeudi premier août, l'entre deux de l'été, la seconde mi-temps des vacances. Août, c'est le cœur de l'été, c'est la chaleur, les pêches, les framboises au goût de rose et les roses qui sentent la framboise. Les dernières cerises sucrées, les prunes à la chair tiède qui sont restées trop longtemps au fond du sac de plage. C'est le quinze août et ses heures en famille. Le jeu du Tétris dans la voiture quinze ans après, le parasol, les serviettes de plage Mickey Mouse ou celle aux couleurs du ELLE magazine, la crème solaire dont on n'a pas compris si elle protège les coraux ou pas, le barbecue électrique. 
Les soirées qui déjà raccourcissent, les matins frisquets qui sentent l'humidité, la lavande qui embaume le jardin au réveil, un rai de lumière vive qui perce à travers les volets et qui éclaire la tranche des livres de la bibliothèque, en plein après-midi.
Les pétales des pélargonium abîmés d'avoir subi la pluie de l'orage du dernier weekend, les trois cent pages des livres légers qu'on ne dévore qu'en été. 
Les myrtilles, en tarte, clafoutis, muffin, par poignées et dans un fromage blanc. 
Août, c'est le temps qui ralenti encore davantage qu'en juillet. C'est la coupure, la pause, la respiration. Les villes moins peuplées et les entreprises en congés. Le prétexte de se réfugier au musée pour profiter d'un air plus frais, le prétexte d'un lendemain frisquet d'orage pour manger une raclette. C'est savourer une après-midi de pluie, repli exceptionnel de quelques heures dans des pénates qui ont gardé la chaleur d'avant entre leurs murs. 
Août, c'est se délecter de la lecture de reportages sur de belles demeures du sud de la France ou de l'Italie, la dolce vita dans son canapé. 
Août, c'est enfin la perspective de septembre, celle d'un été qui s'étire encore, d'un départ en vacances tardif. C'est l'été qui se dilue un peu dans l'automne. C'est le temps que savourent ceux qui ne savent pas dire quelle est leur saison préférée.

Commentaires

  1. Réponses
    1. Merci Sophie. Et oui tu vois, l'envie de partager mes textes est revenue. Parce que l'envie d'écrire, elle, ne se tarit jamais!
      Bonne fin de semaine, bises

      Supprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer

Enregistrer un commentaire

Merci pour votre commentaire! Je le lirai avec attention et y répondrai avec grand plaisir.

Mélanie

Articles les plus consultés