Un dimanche à Francfort

Dimanche il y a huit jours, nous dégustions les restes de crêpes de la veille; lui toujours avec le même air heureux, moi l'humeur maussade. Envie de soleil, envie de voir autre chose, envie d'un grain de folie!
On passe la journée à Titisee me suggère-t-il?
J'adore Titisee mais c'est une ville où nous avons "nos petites habitudes", incompatible donc avec mon humeur du jour.
On achète en dernière minute des billets pour Paris !
Ahem...Comme très bizarrement nous n'avions pas 500€ à mettre d'une seconde à l'autre dans des billets de TGV, nous avons laissé tombé l'idée.

Qu'est-ce qui pourrait être sympa à deux heures de route d'ici ... ?

Francfort !! Suggère-t-il !

😊

Victoire, emballé c'est pesé. J'ai englouti mon reste de crêpe, même pas fini ma tasse de thé, enfilé un pantalon, étalé une touche de fond de teint sur mon visage et même pas trente minutes plus tard, nous étions sur la route pour Francfort.

Là-bas, nous n'avons pas trouvé le soleil, loin de là mais quelque chose de plus essentiel finalement; la totale découverte d'une ville, sans heure ni routine. Libres.


Nous nous sommes garés dans le quartier de Sachsenhausen, où nous avons mangé une pizza sur le pouce dans un boui-boui qui n'en n'avait que l'apparence ! 👍
Nous avons ensuite commencé notre découverte de la ville en nous dirigeant vers la Cathédrale Saint-Barthélémy


Nous avons flâné dans les ruelles du centre historique, il tombait quelques flocons de neige, il faisait super froid. Quoi de mieux alors que de s'engouffrer dans un bateau-mouche pour un (bel) aperçu de la ville ?

Oui, j'écris (bel) entre parenthèse parce que clairement, les bateaux-mouche de Francfort, ça ne vaut pas le coup! En gros, le départ des bateaux se fait à un point central de la ville et il y a deux parcours de cinquante minutes possibles : celui qui part vers la BCE et celui qui part vers le port. Le bateau fait demi-tour puis revient au point de départ. Sans aucun conseil de la personne au guichet à qui on a demandé les différences entre les deux parcours, et qui nous a bêtement répondu que tel parcours partait dans tel sens et l'autre dans tel autre (sans blague?), nous sommes montés dans le premier bateau au départ, qui se dirigeait vers le port.

Et là, grosse déception. Le paysage a été intéressant environ dix minutes à l'aller et dix minutes au retour. Entre les deux, c'était terrains vagues et entrepôts.
Un peu longuet et sans intérêt surtout si comme nous, vous n'avez pas commandé une pinte de bière et une escalope panée (oui c'est ce qui se fait sur les bateaux Allemands ...)

Si nous avions opté pour l'autre itinéraire, je doute que la ballade aurait été beaucoup plus agréable. Je pense que l'objectif de la société des bateaux mouche est que les visiteurs fassent les deux itinéraires afin de voir l'ensemble de la ville.

Nous avons continué notre promenade et découverte de la ville à pied en coupant par le centre ville pour rejoindre Westend, un quartier chic et calme avec pas mal de petits cafés.
J'ai beaucoup aimé le style de ce quartier, où se mélangeaient bâtiments dans le style Allemand et buildings hyper modernes.

Les cafés (et de manière générale les magasins) ferment assez tôt leurs portes en Allemagne, il était trop tard pour prendre un tea time. Nous nous sommes donc retrouvés (sans trop nous forcer, j'avoue!) chez Haagen Dazs pour un goûter plus que gourmand sur les coups de dix-huit heures.

C'est là, une fois la nuit tombée qu'à commencé la plus belle partie de la journée pour moi.

Après une vingtaine de minutes de marche, nous sommes arrivés à Bornheim, un quartier jeune et vivant avec beaucoup de bars et petits restos. Nous avions prévu initialement d'y dîner mais avec le goûter qu'on a pris juste avant, on s'est contenté de regarder les cartes et les jolis intérieurs.

Pour des restos tendances et alléchants, rendez-vous donc sur Berger Strasse !

Là, nous avons simplement marché, flâné bras dessus, bras dessous, nous tenant chaud comme nous pouvions, juste heureux de marcher à la découverte d'une ville dans l'ambiance si particulière des dimanches soirs. Sans horaires, nous pensant à dix sept heures alors qu'il en était déjà dix neuf. Les jours ont drôlement rallongés, hein? Regardant les vitrines, les cartes des restaurant, se racontant telle anecdote de la semaine passée, telle projection sur celle qui va arriver, riant, se taquinant.

Juste libres et heureux.



Pour rejoindre la voiture, nous avons emprunté le même pont qu'à l'aller; j'ai apprécié de voir les mêmes paysages que l'après-midi même, mais de nuit.
Indéniablement, c'est de nuit que j'ai préféré Francfort.

Commentaires

Articles les plus consultés