Manala, la maison de naissance de Sélestat

Dès lors que le projet d'avoir un bébé a été acté, je me suis mise à la recherche d'une maison de naissance près de chez moi. Un accouchement médicalisé en maternité me semblait inenvisageable! J'ai été super heureuse de voir que l'une des 8 maisons de naissance ouvertes en France il y a quelques années à titre expérimental, se trouve à Sélestat à 30 bonnes minutes de Strasbourg : c'est Manala !

Vendredi soir, nous sommes allés la visiter. En effet, une fois par mois une des sage-femme de la maison anime une "soirée info" pour les personnes intéressées par cette structure.

C'était une soirée formidable, venez, je vous emmène! 😀

Une maison de naissance, c'est quoi?

C'est un lieu où l'on peut accoucher comme à la maison, sans aucune médicalisation.
Pas de péridurale, pas de monitoring, de césarienne, de déclenchement du travail, d'épisiotomie ...
Manala est une maison de naissance d'une superficie de 200 m² qui comporte deux chambres équipées d'un lit double, d'une baignoire, de suspensions et de tout le matériel nécessaire pour les premières heures du bébé (table à langer ...) + une salle de bains + une cuisine équipée commune + une grande salle destinée aux ateliers, préparations à la naissance ... .

Dans la jolie entrée très accueillante se trouvent les faire-parts des "bébés Manala".

Il existe 8 maisons de naissance pour l'instant en France, elles ont été ouvertes à titre expérimental et sont obligatoirement rattachées à une maternité - ce qui n'est pas le cas de toutes les maisons de naissance ouvertes partout ailleurs dans le monde. Mais j'ai bon espoir qu'en 2020, à l'issue de la période d'expérimentation, les rapports soient positifs et que les maisons de naissance puissent se développer partout en France, dans les conditions "réelles" de développement de ces structures.

Une fois passée la porte de Manala, tout est calme, joliment décoré, la lumière, tamisée, je m'y suis tout de suite senti bien.

Qui peut accoucher à Manala ?

Les femmes qui ont une grossesse strictement physiologique.

Voici quelques exemples de situations où l'on ne peut pas accoucher à Manala :
- bébé qui se présente en siège
- nécessité de déclencher l'accouchement
- accouchement prématuré avant 37 SA (Semaine d'Aménorrhée)
- nécessité de faire une césarienne
- grossesse multiple
- pathologie durant la grossesse (hypertension artérielle notamment)
- poids du bébé estimé élevé en fin de grossesse
...

Une partie de la cuisine commune

Quid du suivi de grossesse si on veut accoucher à Manala ?

6 sages-femme libérales réparties en Alsace accouchent à Manala, vous devez donc faire votre suivi de grossesse chez l'une d'entre elles. Elles sont réparties en 2 trinômes. 

Ex : trinôme composé des sages-femme Jacinthe, Hortensia et Lavande 
Vous faites votre suivi de grossesse mensuel avec sage-femme Jacinthe.
Vous ferez la préparation à la naissance avec sages-femme Hortensia et Lavande. Ainsi, vous serez sûre de connaître la sage-femme qui sera d'astreinte le jour de votre accouchement car obligatoirement une des trois sera présente. 

Il y a également 4 sages-femme de soutien, qu'on ne rencontre pas durant la grossesse mais dont l'une sera obligatoirement présente "en renfort".

Voilà, c'est tout! Il n'y aura personne d'autres dans vos pattes le jour de votre accouchement. 

Un rendez-vous avec l'anesthésiste de l'hôpital de Sélestat (maternité partenaire où vous serez transférée si il y a une complication le jour de l'accouchement) est obligatoire à la fin de la grossesse, en cas de nécessité de transfert. 

Les sage-femmes Manala ne sont pas équipées pour réaliser les échographies donc si vous souhaitez les faire, il faudra vous tourner vers un(e) sage-femme équipé(e), un(e) gynécologue ou l'hôpital / maternité.

De mon côté, j'ai choisi de faire mon suivi de grossesse avec une des sage-femme Manala qui a son cabinet non loin de Strasbourg et comme je ne souhaite aucune médicalisation durant ma grossesse, pas question d'aller chez un gynécologue ou à l'hôpital pour faire les échographies; je vais donc chez un sage-femme à Haguenau recommandé par ma sage-femme Manala et j'en suis ravie, il est parfait! 

De plus, je suis contente car Claire Lortz, la sage-femme présente vendredi soir à Manala fait partie du trinôme que j'ai choisi, et elle m'a semblé super sympathique! Reste plus qu'à découvrir la troisième 😉

Comment se passe un accouchement à Manala ?

crédit photo : Maison de naissance Alsace - facebook

Cette chambre est ma préférée parmi les deux présentes à Manala. 
Le lit m'a l'air bien douillet, la baignoire rose est hyper accueillante; si je suis seule à accoucher le jour J, c'est celle là que je choisirai !

Quelques temps avant la date prévue de l'accouchement, on vous donnera le planning d'astreinte des sages-femme. Vous saurez donc qui appeler le jour où vous sentirez que c'est le grand Jour! 
Un petit coup de fil à la sage-femme d'astreinte qui checkera avec vous si effectivement c'est le moment ou pas, tout le monde se donne rendez-vous à Manala, et c'est parti.

Il y a en moyenne 10 - 15 accouchements par mois à Manala donc pas d'inquiétude. Carole Lortz, la sage-femme présente vendredi soir expliquait qu'en 2 ans, il n'y avait jamais eu de problème de "place", comprendre 3 femmes qui arrivent en même temps alors qu'il n'y a que deux chambres! 😂

A partir de là, on laisse faire la nature. Aucun geste non physiologique ne sera pratiqué. Une baignoire, des ballons, des suspensions, des tapis, des lecteurs CD sont à votre disposition pour bouger, adopter la meilleure position, se détendre, vivre pleinement ces heures intenses et magiques de la naissance. Durant les premiers temps du travail, la sage-femme se fait discrète et n'est présente que si on le souhaite. Je n'ose imaginer la magie de ces moments!

*** naissance *** Là je peux difficilement vous en dire plus tant que je ne l'ai pas vécu !

Après la naissance, on vous laisse votre bébé. Personne ne vous l'emmène pour lui faire subir toute une batterie de test, un bain ou autre. On vous accompagne pour la première tétée, le premier bain sera donné à la maison dans l'intimité. La chambre est équipée d'une table de langer, c'est là que la sage-femme procédera à quelques vérif (là, pareil, tant que je ne l'ai pas vécu, je ne peux pas vous en dire davantage mais voilà ce que Claire Lortz nous a expliqué vendredi) avant que vous repartiez mais rien qui éloignera votre bébé de vous.

5 à 6 heures environ après votre accouchement, vous repartez avec votre bébé sous le bras! 

Si l'accouchement se passe mal ?

Si pour quelque raison que ce soit, l'accouchement se passe mal et qu'une pratique médicale est nécessaire, vous serez transférée à l'hôpital de Sélestat. Votre sage-femme vous accompagnera en salle d'accouchement puis vous laissera avec l'équipe soignante de l'hôpital. L'aventure Manala et votre suivi avec votre sage-femme s'arrêtera malheureusement là.

Taux de transfert : environ 20% des accouchements

Envisager cela fait assez peur et dès que j'y pense, je sens une grande déception à l'idée que ça puisse arriver mais il faut avoir en tête que ça peut effectivement arriver. 

Et le post-accouchement ?

Tous les jours pendant quelques jours, une des sages-femme du trinôme viendra chez vous pour vous accompagner dans cette nouvelle vie, répondre à vos questions et s'assurer que vous et votre bébé allez bien.
Il faudra prévoir une visite chez un pédiatre dans la semaine de la naissance si mes souvenirs sont bons ainsi qu'une visite chez un ORL dans le mois.

Plan B

Il est nécessaire de prévoir un plan B à Manala pour le cas où, en cours de grossesse, il se passe quelque chose qui fait que vous ne pouvez plus accoucher en maison de naissance (hypertension artérielle, développement d'une autre pathologie...).

Je n'ai encore aucune idée d'où je pourrai aller si je ne peux pas mener à bien mon projet d'accouchement en maison de naissance.

J'ai appris vendredi soir que l'hôpital de Sélestat est assez ouvert aux accouchements naturels (présence d'une salle nature, d'une baignoire, choix de la position d'accouchement libre, petite maternité pratiquant 1000 accouchements par an si ma mémoire est bonne). A voir donc. Je vais également me renseigner auprès de la clinique du bout de ma rue mais je me dis que quitte à avoir fait la consultation obligatoire avec l'anesthésiste à l'hôpital de Sélestat, autant accoucher là-bas si je ne peux plus accoucher en maison de naissance.

En tout cas, hors de question d'accoucher dans les grandes structures de Strasbourg (CMCO, CHU d'Hautepierre). 

En bref

Une maison de naissance est un lieu où l'on laisse faire la nature, où l'on laisse la future maman et le papa mener leur vie; durant le travail, vous avez envie d'aller vous chercher un jus de fruits à la cuisine ? Vous y aller. Vous avez envie de vous faire couler un bain? Vous le faites. 

Vous êtes actrice de la naissance de votre enfant, libre, vous vous écoutez et faites ce qui vous semble le meilleur pour vous et votre bébé, tout en ayant à vos côtés une sage-femme de confiance, qui vous connait et qui a la même vision de la naissance que vous. Ça me parait extrêmement précieux. Là, inutile de rédiger un projet de naissance qui risque de ne pas être respecté. 

Notre corps sait faire et il est fait pour accoucher; les sécrétions d'hormones, les mouvements de l'utérus, le pouvoir de la respiration, on a tout en nous pour vivre ce moment de la naissance de manière physiologique. Dans le cadre d'une grossesse non pathologique, j'estime que c'est l'accouchement médicalisé qui est contre nature. 

Les maisons de naissance offrent la possibilité de rester maîtresses de notre corps; je ressens énormément de gratitude et de chance qu'il y ait ce genre de structure près de chez moi. Et celles pour qui ce n'est pas le cas n'hésitent pas à faire des kilomètres pour accoucher là (certaines sont venues de Belfort ou de Besançon pour accoucher à Manala !)

Pour conclure 


Si l'une des sages-femme de Manala lit mon article, j'espère qu'elle ne m'en voudra pas pour le spoil; c'est vrai que j'ai résumé dans le détail tout ce que Claire Lortz a pu nous dire vendredi soir. 😂
Néanmoins, si vous êtes intéressée par un accouchement en maison de naissance, mon billet ne remplace en rien une visite. Elles ont lieu une fois par mois, le vendredi soir et cela permet de se conforter dans son projet, de se projeter, de rencontrer d'autres futurs parents ainsi qu'une des sages-femme de l'équipe.


Commentaires

Articles les plus consultés